Ametis

Accueil > Documentation > Le coin des poètes

Sentiments du temps - 23 Novembre 2007

Textes - Margaret Gentils


Ces textes sont extraits d'un recueil de textes publié en 2001 sous le titre "Sentiments du temps" (Editions du Panthéon - Paris)
Composé comme au fil d'une promenade, ce recueil se veut somme d'impressions, d'émotions glanées en parcourant les rues.




Féerie nocturne :


« Les enfants ramassent, tassent et forment dans leurs moufles des boules de neige, les lancent par deux avec précision dans les arbres encerclant la place du marché, des trous sombres se creusent au travers des branches enneigées. Enveloppés d’un drap blanc, ces arbres ont pris des silhouettes de fantômes, entraînant dans leur étourdissante ronde, le plaisir de leur jeu. »



Les chemins de l’adolescence :


« Très près l’un de l’autre, les adolescents se sont assis ; on dirait des jumeaux tant ils se ressemblent. Leurs cheveux courts, bouclés, couleur du couchant, leurs tâches de rousseur donnent à leurs frais visages, l’air attachant de leurs quinze ans.
A ce magnifique tableau, l’attention de l’adolescent faiblit, le moment lui semble grave. Le garçon se glisse vers elle, entoure de son bras son cou attirant, son regard a depuis de longues minutes quitté le lumineux spectacle mis en scène, le rideau rouge flamboyant est cette fois tombé, c’est le déclin du jour, mais le ciel garde encore un peu de sa clarté attendant la bonne étoile de la nuit qui, un peu plus tard, viendra protéger la naissance d’un amour d’adolescence. »


Vie à l’enfance :


« L’enfance est une esquisse, un dessin au fusain, une toile peinte, un portrait accroché sur un mur, une statuette posée sur une tablette, un petit meuble. Partout on la veut présente, dans l’entrée on s’y arrête, en haut de l’escalier quelques marches nous conduisent vers elle, dans les chambres on s’y attarde et le grenier garde ses souvenirs précieux, émouvants, dans une boîte en fer, en carton, un coffret, au-dessus d’une armoire ancienne.
Elle éclaire toutes les pièces, illumine les coins sombres, adoucit l’atmosphère par son radieux sourire, son expression et ses gestes de tendresse.
Maîtresse de ses lieux, elle règne en souveraine couronnant en beauté tout notre passé. »

Imprimer
Envoyer à un ami
Taille du texte
Retour